wisigoth


wisigoth

wisigoth, othe [ vizigo, ɔt ] adj. et n.
• 1876; visigoth 1667; Wisigots 1601; bas lat. Visigothus, p.-ê. « Goth de l'Ouest »
Hist. De la partie occidentale des territoires occupés par les Goths. Art wisigoth d'Espagne. wisigothique. N. Habitant de cette région. Les Wisigoths et les Ostrogoths.

wisigoth ou visigoth, othe
n. et adj. ou wisigothique adj. HIST Des Wisigoths, qui a rapport aux Wisigoths.

⇒WISIGOTH, VISIGOTH, -OTHE, subst. et adj.
A. — HISTOIRE
1. Subst. masc. plur. Branche occidentale des Goths qui étaient installés entre Dniepr et Danube au IVe s. et qui, chassés par les Huns, commençèrent à se répandre dans l'Empire romain, fondant au Ve s. un royaume couvrant approximativement le sud de la Gaule et l'Espagne. Loi des Wisigoths. Toulouse, l'ancienne capitale des Visigoths (THIERRY, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 81). Aétius le battit [Attila] près de Châlons avec l'aide des Wisigoths et des Francs (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 18). V. ostrogoth ex. 1. En empl. adj. Tout à coup, les Germains Visigoths roulèrent du Nord au Midi et comme ariens saccagèrent les églises (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 12).
2. Adjectif
a) [En parlant d'une pers.] Qui appartient à cette branche des Goths. Chef wisigoth. C'est au commencement du sixième siècle qu'un roi visigoth de Toulouse, Alaric, fait recueillir les lois romaines, et (...) publie un code pour ses sujets romains (GUIZOT, Hist. civilis., leçon 3, 1828, p. 25).
b) [En parlant d'une chose] Qui est relatif, qui appartient à cette branche des Goths. Loi visigothe. L'impériale Tolède, sur son âpre côte, au milieu de ses ruines romaines, de ses basiliques wisigothes, de ses mosquées arabes (BARRÈS, Greco, 1911, p. 21).
B. — Vieilli. [P. réf. à la représentation qu'on se faisait des Wisigoths]
1. Adj. et subst. (Homme) inculte, grossier. Synon. ostrogoth. Le rustre, le nigaud, (...) l'esprit bouché, le triple Visigoth (POMMIER, Crâneries, 1842, p. 28). V. allobroge ex. 2.
2. Adj. [En parlant d'une chose] Barbare, primitif. La versatilité des modes Amène parfois des méthodes Fort bizarres, fort incommodes, Certains usages visigoths (POMMIER, Paris, 1866, p. 243).
REM. Wisigothique, visigothique, adj., hist., synon. [Corresp. à supra A 2 b] Espagne, royaume wisigothique. Il n'est pas douteux que, en Roussillon, une organisation [de l'eau] existât à l'époque visigothique (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 94). Paléogr. Écriture wisigothique. Écriture latine modifiée par les Wisigoths et utilisée en Espagne du VIIe au XIIe s. La connaissance des écritures insulaires (Grande-Bretagne et Irlande) et de l'écriture espagnole dite « wisigothique » est indispensable pour comprendre les résistances localement opposées à cette minuscule [caroline] (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 600).
Prononc.:[vizigo], [-]. Étymol. et Hist. 1. a) 1601 Wisigots subst. (FAUCHET, Fleur de la maison de Charlemagne, p. 19); b) 1794 adj. « qui se rapporte aux Wisigoths » (CHÉNIER, Amérique, p. 92); 2. 1668 « grossier, inculte » (BOILEAU, Satire, IX, 180, éd. A. Cahen, p. 130). Empr. au b. lat. Wisigothae, Wisigothi (VIe s.), comp. de Gothi « Goths » et de Visi « Wisigoths », qui appartient à une famille i.-e. signifiant « bon, noble »; les Wisigoths sont les « Goths nobles ». Voir M. SCHÖNFELD, Wörterbuch der altgermanischen Personen- und Völkernamen, pp. 267-268. Fréq. abs. littér.:34.

wisigoth, othe [vizigo, ɔt] adj. et n. ou wisigothique [vizigɔtik] adj.
ÉTYM. 1876, wisigoth; visigoth, 1667, Boileau; wisigothique, mil. XIXe; bas lat. visigothus, du germanique westgote « Goth de l'Ouest ».
1 Hist. Originaire de la partie ouest des territoires occupés par les Goths. || Art wisigoth (ou wisigothique) d'Espagne. || Écriture wisigothique.
2 (XVIIe). Vx, fig. Barbare, sauvage. Ostrogoth (2.).
REM. On écrit aussi visigoth, visigothique.

Encyclopédie Universelle. 2012.